Chirurgie des machoires

La chirurgie des mâchoires, ou chirurgie orthognatique est letraitement des malpositions des mâchoires.

Sur le plan esthétique, cela se traduit par exemple de profilpar une mâchoire trop en arrière (rétromandibulie, retrognatisme), ou unemâchoire trop en avant (promandibulie, prognatisme).

Las malpositions des mâchoires peuvent avoir des conséquencesnon seulement esthétiques, mais aussi fonctionnelles avec notamment unretentissement sur les articulations temporo-mandibulaires, et sur la durée devie des dents.

Il existe une chirurgie qui, associée à l’orthodontie, permet derepositionner les mâchoires (haut et/ou bas), afin d’obtenir un résultatoptimal aussi bien fonctionnel qu’esthétique. Cette chirurgie peut êtreassociée à une chirurgie du menton (génioplastie).

L’étroite collaboration entre votre orthodontiste et votrechirurgien est l’assurance d’un résultat optimum.


La chirurgie est réalisée après préparation orthodontique. Le patient, lorsqu’il est jugé prêt par son chirurgien et son orthodontiste, peut être opéré.

L’intervention se déroule sous anesthésie générale. Elle dure entre 1 et 3 heures en fonction des mouvements à réaliser, et de la nécessité de toucher la mâchoire du bas, du haut, ou les deux.

Toutes les cicatrices sont dissimulées dans la bouche.

Les mâchoires sont découpées soigneusement par un instrument innovant: le piezzotome qui permet de sectionner de façon douce et précise l’os. Une fois les mâchoires libérées, on les repositionne selon les critères fonctionnels (occlusion dentaire) et esthétique pré définis en consultation pré opératoire. Les fragments osseux sont fixés grâce à des mini plaques et minivis en titane, qui s’intègre bien à l’os (risque de rejet exceptionnel en cas d’allergie aux métaux).

L’ intervention est aujourd'hui bien codifiée, très protocolée.

Il faut compter 3 à 4 semaines d’arrêt de travail/scolaire après l’intervention.

Les suites post opératoires sont marquées par un oedème qui, bien qu’impressionnant, se résorbe toujours en quelques semaines. La chirurgie n’est en général pas ou peu douloureuse. 

L’alimentation est évidemment à adapter les premières semaines: liquide les premiers jours, et molles pendant 6 semaines. Au bout de 2 mois, l’os est considéré comme cicatrisé, aussi solide qu’avant l’intervention.

Après l’intervention, les mâchoires sont guidées par 2 ou 3 élastiques (on positionne les élastiques entre la mâchoire du haut et du bas, comme lors de l’orthodontie). Ils sont adaptés ensuite par le chirurgien ou l’orthodontiste.

La chirurgie orthognatique est aujourd’hui très bien codifiée.

L’intervention, lorsqu’elle est bien préparée et bien exécutée, garantie un résultat stable dans le temps, avec des fonctions occlusales restaurées.

Elle est souvent extrêmement satisfaisante. Les mouvements sont réalisés selon des critères esthétiques aboutis, et en concertation avec le patient.